COLOR RAREColor Rare est un réseau international de coloristes, utilisant pigments, peintures naturelles et chaux.
Aurélie GONET a ouvert la première boutique du réseau en Poitou-Charentes.

Interview de Aurélie GONET :

Quel est votre parcours, l’histoire et l’activité de la société ?
Applicatrice sur chantiers en peinture décorative pendant 10 ans dans le sud de la France, c’est en arrivant dans la région et en cherchant des fournisseurs dans le but de m’installer à mon compte que j’ai découvert le concept du réseau Color Rare et que j’ai décidé d’y adhérer en ouvrant une franchise à La Rochelle.
Le concept Color Rare consiste à réaliser, pour les particuliers et les professionnels du bâtiment, le mariage heureux entre pigments naturels, chaux et peintures naturelles.
L’entreprise se décompose en trois pôles d’activité :

  • boutique COLOR RARELa vente en boutique, systématiquement accompagnée de conseils techniques (préparation des supports, compatibilité des matériaux, coloration, mise en œuvre, etc.)
  • La formation technique aux produits sous forme de stages ou d’ateliers, sur mesure pour les professionnels, et accessible à tous pour les particuliers.
  • Les services : réalisations de chantiers, consultations couleurs à domicile, étude couleurs et matériaux en rénovation du patrimoine.

Les engagements de Color Rare sont entre autres :

  • Les produits : nous exigeons de la part de nos fournisseurs une transparence totale sur la composition de leurs produits.
    90% de nos peintures sont composées à 100% de produits naturels.
    Nous privilégions les fournisseurs constitués en petite structure, n’appartenant pas à des entreprises multinationales, utilisant des produits naturels, ayant eux-mêmes une charte sociale ou validés par un label européen.
    Nous cherchons à mettre en place un réseau de fournisseurs européens uniquement, pour réduire au maximum les transports.
    Nous ne vendons pas et n’utilisons pas de solvants pétrochimiques, ni de solvants toxiques, ni de produits contenant ces solvants.
    Nous n’utilisons pas de pigments dangereux lors de nos formations et de nos réalisations de chantier.
    Les seuls pigments dangereux que nous vendons sont des pigments historiques réservés à des professionnels (restaurateurs du patrimoine), ils ne sont pas proposés aux particuliers.
    Nous tenons à la disposition de nos clients des fiches de données de sécurité.
  • Le personnel : nous encadrons des jeunes apprentis et des emplois en contrat de professionnalisation en vente, en assurant leurs formations aux métiers de la couleur et à l’écologie.
  • L’équipement : nous privilégions les appareils à basse consommation d’énergie, les emballages naturels (poches en papier), le matériel non jetable.
  • Le fonctionnement : nous faisons attention à notre consommation d’énergie, à notre consommation d’eau et à notre recyclage de déchets.
  • Les techniques de vente : nous ne poussons pas le client à surconsommer. Nous cherchons à limiter le prix de revient des préparations colorées : quand deux solutions sont possibles, nous choisissons la plus économique.

Quels changements observez-vous ces dernières années
et comment les anticipez-vous en interne ?

On observe, grâce au relais des médias et à internet notamment, que les consommateurs sont de plus en plus informés et sensibles à ce que contiennent leurs assiettes tout d’abord (origines des produits, traçabilité). On assiste à un transfert de cette prise de conscience vers l’habitat ; ils sont de plus en plus à même de comprendre les enjeux de la pollution intérieure et veulent savoir ce qu’ils respirent.
De plus, avec la crise économique, les budgets des travaux sont plus serrés, les gens réalisent de plus en plus par eux-mêmes les travaux de décoration intérieure et préfèrent appliquer des produits sains.
Le désir de vivre dans un habitat sain n’est plus partagé que par des écologistes avertis.
La tendance est générale, on voit bien d’ailleurs fleurir des peintures dites saines dans les rayons des grandes surfaces de bricolage… (Législation aidant)
Nous anticipons cette tendance en étant complètement transparents sur les compositions de nos produits et ce depuis le début ; étiquetage, fiches techniques, fiches sécurité sont à la disposition de nos clients.
Nous travaillons au développement de produits décoratifs de qualité en intégrant le coté contemporain et esthétique des peintures à nos matières qui sont à base de matériaux anciens et traditionnels. De plus nous nous efforçons de raccourcir les cycles d’application de manière à ce que nos produits soient performants, simples d’application pour les particuliers mais aussi pour les artisans auprès desquels les peintures naturelles sont encore victimes de préjugés négatifs (mauvaise tenue, difficulté d’application, peu de choix de coloris, etc.)

Avez-vous des exemples de produits intéressants à partager ?

  • La Primavera qui est une peinture biosourcée, à base de gommes végétales, 100% naturelle applicable au rouleau et à la brosse, idéale pour les plafonds (3,06 €  TTC/m2  accroche et deux couches de finition).
  • Notre sous-couche d’accrochage, la Base 1, qui est donc une interface pour peintures et enduits à base de chaux sur supports hétérogènes en une couche (1,02 € TTC/m2), mais qui peut également devenir une peinture à effet sablé en deux couches (2,04 € TTC/m2) et un enduit façon stuc en ferrant la troisième et dernière couche (3,06 € TTC/m2)
  • La Tutti qui est une peinture 100% naturelle en poudre à base de lait, plus économe en transport et qui se conserve mieux (1,20 € TTC/m2 en deux couches)

Nos peintures et nos enduits sont disponibles en plus de 400 coloris naturels

Que vous apporte une structure comme le CLUSTER ECO-HABITAT et plus généralement le réseau avec l’implication des maîtres d’ouvrage ?

Ce que peut nous apporter une structure comme le Cluster c’est un rapprochement avec les autres acteurs de la filière écologique. La peinture étant la dernière étape de la construction, il nous semble aberrant de bloquer des supports respirants avec des peintures synthétiques.
De plus le réseau peut nous aider à nous faire connaitre auprès des maîtres d’ouvrage de manière à ce qu’ils aient la possibilité de proposer pour leurs projets des finitions esthétiques de qualité en cohérence avec leur démarche de construction saine et durable.

Un mot de conclusion ?

L’esthétique et la décoration intérieure ne sont plus une option en matière de finitions naturelles, c’est un parti pris et une plus-value à apporter dans l’éco-habitat.

Pour plus d’infos, retrouvez le site internet de Color Rare.
Propos recueillis en juin 2013.